Les bibliothèques musicales producteurs?

Voici une nouvelle contribution pour les rencontres nationales 2008 des bibliothécaires musicaux: les bibliothèques musicales ne devraient-elles pas s’inscrire dans le mouvement de site comme MyMajorCompagny , Spidart et autre Beproducer, en produisant ou contribuant à produire des albums?

Au-delà de la médiation des musiques via des sélections d’albums existants ou grâce aux coups de coeur, les bibliothécaires musicaux se positionneraient encore plus comme des auditeurs avisés en choisissant des artistes à produire. C’est aussi manière de se faire connaître en participant à ces réseaux sociaux de production hors labels établis. Nous pourrions participer à la promotion de ces artistes qui, en échange de la contribution financière, nous fourniraient plusieurs exemplaires de leur album et viendraient faire des concerts dans nos médiathèques…

Cela nous permet d’accéder plus facilement à cette forme de production d’albums pas toujours dans le commerce. Il reste à trouver la case comptable dans laquelle les collectivités pourraient payer cette production. Dans des Conseils Généraux, il y a en ce moment un intérêt pour les musiques actuelles, ce pourrait être le moyen de trouver des financements grâce à des partenariats en interne.

Prêt(e)s à se lancer dans la production?

2 pensées sur “Les bibliothèques musicales producteurs?”

  1. L’idée paraît plaisante, même si, pour jouer l’avocat du diable, on peut dire que c’est une manière d’utiliser les deniers publics pour subventionner des groupes, et qu’il existent déjà des structures publiques effectuant ce rôle. Sans parler de tous les lieux musicaux subventionnés….

    Dans le même ordre d’idée et dans un cadre plus conventionnel (quoique), je me demande si certains espaces musiques ont déjà fait l’expérience des souscriptions auprès de certains artistes… Je pense notamment au « supporter project » de Einstürzende Neubauten (http://supporter.neubauten.org/) ou à Current 93 (http://www.softblackstars.org/durtro/durtro-news-19-november-2007)
    Le soutien à l’artiste est direct et donne accès à des documents « inédits » que le public ne peut pas tout le temps s’offrir.

  2. Bonjour à vous,
    Je viens de lire le mail envoyé à discothecaire.fr
    Je trouve l’idée évidement interressante car je suis agent en discotheque à Viry-chatillon (91)et je produit actuellement un CD (reggae,hip hop)et effectivement je désir promouvoir l’album, en autre par l’intermédiaire des discothèques.Pour cela j’ai prévu une tournée de notre groupe (DJ’s)agrémenté d’une expo sur l’histoire des DJ’s (voir animation en partenariat avec CVS).
    Voila ce mail ne sert peut etre a rien mais je suis content de partager mon expérience

Les commentaires sont fermés.