Génération et écoute de musique enregistrée

Jean-Michel Salün présente sur son blog les éléments principaux d’une Enquête du DEPS (Département des Etudes, de la Propective et des statistiques) du Ministère de la Culture intitulé: Approche générationnelle des pratiques culturelles et médiatiques. Pour la musique, il ressort que l’écoute de musique enregistrée ne cesse de croître de génération en génération. En outre pour une même génération, cette pratique est relativement stable dans le temps, à savoir qu’en vieillissant cette écoute baisse très peu alors que d’autres pratiques peuvent se réduire comme la lecture de livre.

Ainsi entre 1973 et 2003, les personnes déclarant écouter de la musique enregistrée est passé de 9% à 33%. Voici le tableau le plus parlant:

Ecoute de musique enregistrée par générations

La typologie des générations établie par le DEPS est la suivante:

  • Libération: 1925-1934 (20 ans entre 1945 et 1954 )
  • Algérie: 1935-1944 (20 ans entre 1955 et 1964 )
  • Sixties: 1945-1954 (20 ans entre 1965 et 1974 )
  • Crise: 1955-1964 (20 ans entre 1975 et 1984 )
  • Sida: 1965-1974 (20 ans entre 1985 et 1994 )
  • Internet: 1975-1984 (20 ans entre 1995 et 2004 )
  • 11 septembre: 1985-1994 (20 ans entre 2005 et 2014 )

Voici ce que le DEPS indique en prospective:

« Il est vraisemblable que cette pratique n’ait pas encore exprimé tout son potentiel de croissance. Le premier élément qui soutient cette hypothèse tient à la « mécanique générationnelle » elle-même : chaque nouvelle génération vient remplacer une ancienne génération qui écoutait beaucoup moins systématiquement de la musique, si bien que la part de ceux qui en écoutent beaucoup augmente mécaniquement à mesure que ces nouvelles générations gagnent en poids démographique. »

Le DEPS n’a étudié que la sortie au concert de musique classique qui reste faible de générations en générations mais peu augmenter avec l’âge. Il manque des données sur la sortie aux concerts pour d’autres types de musique.

Voilà que me semble un élément permettant de défendre la place de la musique en bibliothèque.

3 réflexions sur « Génération et écoute de musique enregistrée »

  1. @PK

    Pour répondre à ta sidération, le libellé correspond à l’évènement majeur qui a marqué cette génération autour de leur vingtième année.

  2. Même remarque que celle de PK, vraiment sympa les générations. Je suis presque chanceux, je fais partie de la génération « crise ». A mon avis le mec qui a fait le tableau à un léger penchant suicidaire. A la place de Libération, je suggère Procès de Nuremberg ou Hiroshima. A la place de Sixties, je propose Vietnam ou LSD.
    Sinon, concernant la nature de la musique écoutée, on peut proposer le Requiem de Mozart, les albums de Joy Division ou encore « Avec le temps » de Léo Ferré. Salut Xavier. A+ 😉 NB

Les commentaires sont fermés.