Un micro-blog pour la BDP

Il n’y a pas que pour les stagiaires que les formations puissent être profitables… Ainsi à la suite d’échanges lors la formation Les Bibliothèques ont-elles besoin du web 2.0 (organisé par l’Enssib) pour lequel j’ai fait une intervention, -et même si certains stagiaires ont le blues– je me suis dit qu’il serait utile de créer un micro-blog sur Twitter pour la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin: mediatheque68.

Il s’agit d’une part de disséminer la bibliothèque sur une plate-forme de web 2.0 afin d’y favoriser à moyen et/ou long terme des interactions avec les internautes et d’autre part de disposer d’un système de brèves très souple. L’objectif est pour l’instant d’informer de manière très succincte et régulière sur nos différentes activités: les tournées de prêt direct, les formations, les animations (y compris des annonces en amont afin d’attiser la curiosité) et autres à déterminer. Ces brèves seront bientôt intégrées dans le menu gauche de notre site…

Des expériences similaires? Des suggestions?

Mise en valeur des animations en bibliothèque publique

Les sites internet des bibliothèques publiques françaises ont maintenant pris l’habitude d’annoncer et de présenter les animations ou actions culturelles. A l’heure du web 2.0, quelques bibliothèques se sont mises au podcast et aux vidéos comptes-rendus, c’est à dire après coup, comme à les conférences en ligne de la BM de Lyon.

Mais nous pouvons aller plus loin en mettant en ligne avant la manifestation un enregistrement sonore voire une vidéo pour ouvrir l’appétit et donner une meilleure idée aux usagers de ce qui peut les attendre. Je tire cette idée du site internet du Théâtre des Célestins à Lyon qui n’hésite pas à mettre des interviews de metteur en scène ou même un extrait vidéo du spectacle comme Rain (voir en bas de page).

Comment faire quand la bibliothèque n’a jamais accueilli l’intervenant?

Grâce à la coopération entre bibliothèque, chacun filmant ou enregistrant les animations se déroulant chez elle puis les met en ligne sur un site de partage tel que Dailymotion, GoogleVidéo ou Youtube. En effet en lisant les programmes d’animation des uns et des autres, on constate que certains auteurs circulent un peu partout en France (bibliothèque ou salon du livre). Cette mutualisation risquerait de fonctionner assez vite.

En outre cette méthode a un double avantage, d’une part créer une banque d’image commune de manière aisée, d’autre part disséminer les collections de la bibliothèque sur d’autres sites.

Enfin pour les concerts de musique ou les projections de films (documentaires ou fiction), nous ne manquons pas de vidéos ou de bandes-annonces sur myspace ou allociné. Par exemple, vous pouvez voir en ce moment sur le site de la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin la vidéo de Zip Code 2025 qui sera en tournée dans différentes communes de notre département (vidéo récupérée avec l’accord du groupe sur leur page myspace).

Les vidéos prises pendant nos manifestations deviendraient d’ailleurs une partie intégrante de nos collections, comme pour les conférences de la BM de Lyon.

Qu’en pensez-vous?

Musique et BD… libres

Les liens entre musique et BD semblent nombreux, voir la collection BD Jazz ainsi que les magasins ou les espaces de bibliothèques réunissant les deux.

Je découvre grâce à Framasoft, une heureuse initiative mélangeant musique et BD libres:

« Depuis novembre 2007, à l’initiative de Webcomics.fr, des dessinateurs se réunissent régulièrement sur Internet pour créer en direct en écoutant de la musique libre  »

« En août 2007, Webcomics.fr inventait le paintchat filmé. Ce mode de création implique plusieurs dessinateurs, réunis autour d’un tableau blanc virtuel, pour improviser ensemble des dessins suivant différentes contraintes (thème, format, rôles à jouer…). La création est filmée en continu, de sorte qu’on dispose au final d’une sorte de fusion entre bande dessinée et dessin animé. Les clips vidéos tirés de ces séances ont été habillés avec de la musique libre et diffusés sous licence libre. »

Partant pour un paintchat dans votre bibliothèque?

Bibliolab: un espace d’expérimentation pour bibliothécaire et bibliothèque

L’arrivée de Libélabo (partie audio vidéo foutraque et expérimentale de Libération.fr) et les formations ou les présentations sur le thème du web 2.0 m’amènent à faire cette proposition un peu utopiste: créer un Bibliolab, un espace d’expérimentation pour les bibliothèques ou les bibliothécaires.

Le Bibliolab contiendrait par défaut les éléments suivant:

  • une plate-forme pour tenir son blog (type WordPress Mu)
  • un agrégateur de flux (basé sur POSH bien sûr)
  • une ferme à wiki (pas d’idée précise sur des logiciels libres permettant d’installer sur son serveur une ferme à wiki… suggestion bienvenue… B&C?)
  • un espace personnel pour installer et tester tout type de logiciel libre, notamment des SIGB libre, pour stocker les images ou les podcasts liés à un blog ou à un wiki
  • un forum pour s’entraider et échanger
  • … autres idées à suggérer?

Plutôt que d’avoir à se reporter sur des plates-formes existantes, dont certaines se financent via la publicité, cela permettrait d’avoir un espace bien identifié par les bibliothécaires qui souhaiteraient tester et/ou utiliser ses outils avant de les mettre en oeuvre.

Je laisse le soin aux spécialistes de déterminer les besoins techniques (probablement un serveur dédié…). Il reste à trouver comment l’héberger: un serveur réformé par une bibliothèque? un hébergeur public (Enssib? SUDOC? Service Informatique d’une BU ou d’une bibliothèque publique?) un hébergeur privé (qui finance la prestation? Associations professionnelles? un mécène?)  Il faut aussi trouver une poignée de bibliothécaires fous, prêt à aider les collègues, pour se lancer dans l’aventure.

Qu’en pensez-vous? Prêt à donner un coup de main? Prêt à mettre à disposition un serveur?

Qu’est-ce que les bibliothèques peuvent apporter au web (2.0)?

A la demande de l’Enssib, j’ai présenté à la promotion J-P. Vernant un diaporama sur le web 2.0 et les bibliothèques:

Souhaitant renouveler ma présentation sur cette problématique et suite à la réflexion d’une collègue lors d’une formation en interne (« Il va falloir mettre de l’ordre dans tout cela »), je me suis dis qu’il fallait peut-être inverser la question et se demander: qu’est-ce que les bibliothèques peuvent apporter au web 2.0?

Voici les pistes que j’avais en réserve sur mon diaporama:

  • Des données bibliographiques libres et ouvertes à la réutilisation à condition que nos logiciels de bibliothèques changent radicalement d’approche (en permettant notamment les liens permanents avec des notices)‏
  • Etre un label de confiance: sélectionner et valider des sources, des informations ou des documents.
  • Créer des informations validées et mises à jour sur des blogs ou participer à des wikis.
  • Faire du lien social autour des pratiques culturelles virtuelles
  • Etre un lieu de mémoire intermédiaire en préservant pour un temps des informations ou des documents engloutis par le flux du web.
  • Proposer des formations et tutoriels pour utiliser les outils du web, faire une recherche d’information, vérifier une information, apprendre une langue via internet,…
  • Enrichir l’information existante en commentant des blogs ou complétant des wikis
  • …et participer à la création d’une information validée: écrire/compléter des articles dans Wikipedia et participer à des services de Questions/Réponses en dehors de ceux créés par nous.

La question reste ouverte à vos contradictions et vos compléments.

Ebauche de discoflux: une sélection de sites pour bibliothécaires musicaux

A l’image du Biblioflux, un discoflux est en cours de finalisation. Il s’agit d’une sélection de sites utiles aux bibliothécaires musicaux. Stephan Cotrelle, Pierre Rebuffet, Nicolas Blondeau est moi-même avons travaillé sur cette ébauche qui attends vos suggestions:

http://discoflux.acim.asso.fr/portal/index.php

L’objectif est de fournir à ceux qui n’ont ni le temps ni l’envie d’utiliser un agrégateur de flux RSS sur une page et différents onglets un panorama de sites musicaux et professionnels.

Nous utilisons posh ,un logiciel libre, distribué par la société Portaneo. Il permet de faire un site à la manière de Netvibes. Vous pouvez modifier les pages à votre convenance en ajoutant ou supprimant des sites. Nous préparons une page d’aide à ce sujet. En attendant vous pouvez consultez l’aide du Biblioflux.

Les commentaires et les suggestions sur les bienvenus.

Ecoute musicale à partir d’un catalogue en ligne de bibliothèque

La Médiathèque de St Herblain propose depuis quelques mois un catalogue 2.0 avec des couvertures ou jaquettes de documents, la possibilité de commenter des notices et la suggestion d’emprunt (ceux qui ont emprunté ce document ont aussi emprunté…).

Je découvre aujourd’hui grâce à PK que les auditeurs peuvent écouter depuis chez eux des extraits musicaux. C’est intégré dans l’OPAC. Allez dans la rubrique catalogue puis cherchez votre chanteur préféré ou un groupe connu, puis écoutez (à condition d’avoir Realplayer) [bientôt une copie d’écran]

Sauf erreur de ma part, il s’agit d’une première en France (merci de contredire dans les commentaires s’il y a eu déjà des initiatives dans le domaine). Je serais curieux de connaître les tenants et aboutissants techniques et surtout légaux. Est-ce qu’il y a eu une négociation avec la SACEM ainsi qu’avec les producteurs?

Les bibliothèques face à l’évolution d’internet et des ressources en ligne

Voici le diaporama de ma présentation faite à l’occasion des jeudi du livre de Médiat Rhône-Alpes le 27 septembre 2007.

Il s’agissait des pistes de réflexions pour imaginer la place des bibliothèques face à l’évolution d’internet et des ressources en ligne: fin de la prépondérance des collections face aux flux d’informations et de publications, les bibliothécaires devront s’affranchir du traitement des collections pour s’occuper davantage des usagers, essor de la médiation physique ou virtuelle car l’abonnement à des ressources en ligne ne suffit pas, offrir du téléchargement ne sera qu’un service supplémentaire (cf. Bibliobsession),…

Cet exposé synthétise différentes présentations.

(Mise à jour: le lecteur embarqué de Slideo fait des siennes, cliquez ici pour bien voir le diaporama)(Mise à jour du 4/10/07: Slideshare digère mal les gros diaporamas donc je l’inclue en deux parties ci-dessous. Vous pouvez aussi les télécharger sur Slideshare. Je supprime la version de Slideo que vous pouvez toujours visionner ici)

N’hésitez pas à commenter ou réagir.

PS: Pour ceux qui ont assisté à la présentation la version sur slideshare est inutilisable malgré plusieurs téléchargements… C’est pourquoi j’utilise Slideo.

Catalogue public étendu grâce à Librarything (tags, suggestions et autres à venir)

En préparant une présentation sur la bibliothèque 2.0 pour la BFM et l’ABF Poitou-Charentes Limousin, je redécouvre Librarything.

En quelques mots pour ceux qui auraient raté les informations sur ce site communautaire autour des livres:

« Cataloguez ce que vous êtes en train de lire ou votre bibliothèque entière : LibraryThing est un outil simple et de qualité qui vous rapproche de ceux qui s’intéressent aux mêmes livres que vous ! »

Vous pouvez y cataloguer vos livres, mettre vos mots clés, écrire une appréciation, partager votre bibliothèque avec les membres du site et découvrir des livres en navigant sur les mots clés ou grâce au système de suggestion. Les notices sont importées d’Amazon ou de la Bibliothèque du Congrès (avec Dewey et Rameau svp).

Librarything annonce 18 millions d’ouvrages en rayon toutes langues confondues.

 

Mais la nouveauté que je découvre c’est que des bibliothèques publiques peuvent utiliser ses fonctionnalités au sein de leur propre catalogue public. C’est sur les pages For Libraries.

La mise en oeuvre ne paraît pas trop complexe: se créer une bibliothèque dans Librarything à partir de la liste de ses ISBN puis récupérer un code à intégrer dans les pages de son OPAC

 

Les fonctionnalités disponibles sont donc les tags et les suggestions en provenance des informations créées sur Librarything…

Voici des copies d’écran du catalogue de la Waterford Institute of Technology :.

librarythingexemple.JPG

Vous avez à la suite de la notice maison, les éditions ou les traductions du même titre, puis les livres proches (similar books) et le nuage de tags.

Vous cliquez sur un tag et le nuage de tags s’affiche et présente les livres du catalogue de cette bibliothèque avec le même mot clé.

librarythingtagintegrer.JPG

 

 

Connaissez-vous une bibliothèque francophone qui utiliserait Librarything? Sinon qui se lance? (PK, Daniel B., Bibliobsession,…) En ce qui me concerne, les pages de notre OPAC sont bien verrouillées…

(note : page préparée et mise en page pendant la formation pour montrer le web 2.0 en action)

Web 2.0, le contexte général (Tours, 28 juin 2007)

Voici le diaporama présenté lors des journées d’études TIC de l’ADBDP (Tours, 28-29 Juin 2007). Il s’agissait de présenter le contexte général du web 2.0 alors que d’autres collègues approfondissaient différents éléments comme les flux RSS, les wikis ou la médiation numérique en bibliothèque par le Bibliobsédé

Vous trouverez l’ensemble des diaporamas sur cette page du site de l’ADBDP.