Pouvoir apprivoiser le futur pour les bibliothèques musicales

Je relaie ici l’appel lancé par l’ACIM à la Ministre de la Culture. Après avoir rappeler nos missions et le contexte numérique La lettre ouverte rédigé par Arsène Ott interpelle l’Etat et les élus au nom des bibliothécaires musicaux sur les difficultés notamment juridiques pour les médiathèques à jouer leur rôle de médiation et d’éducation à la musique.

« Pour mener à bien notre travail de médiation et d’accompagnement du public nous sommes souvent amenés à démêler un écheveau de règles juridiques paralysantes. Plutôt que d’être portés par la vague numérique nous avons ainsi le sentiment d’être pris en étau entre notre action menée dans le respect des droits d’auteurs et notre mission qui est de faciliter l’accès à la musique sous toutes ses formes. » (Arsène Ott)

Au-delà du courrier adressé à Mme Albanel, il revient à chacun d’entre-nous d’écrire à son député (liste) et son sénateur (liste)

Outre la mise en oeuvre effective de la DADVSI qui reste suspendue à des décrets d’application, un projet de loi visant à transcrire les recommandations de la mission Ollivenes doit bientôt passer à l’assemblée nationale. C’est donc le moment de défendre nos missions de service public autour de la musique.

3 pensées sur “Pouvoir apprivoiser le futur pour les bibliothèques musicales”

  1. Voilà où vous pourriez explorer le domaine de la culture libre. Voyez par exemple sur Jamendo, assez longue discussion (forum) il y a déjà presque un an sur la musique libre en bibliothèque. Les artistes seraient heureux en tous cas.

Les commentaires sont fermés.