La bibliothèque des livres vivants arrive en France

Après le Danemark, le Conseil Général de Meurthe et Moselle propose d’emprunter des êtres humains pour 20 à 30 minutes. L’objectif de la bibliothèque des livres vivants est de lutter contre les préjugés que nous pouvons tous avoir contre des nationalités, des préférences sexuelles ou des modes de vie. Le catalogue (sic) de cette bibliothèque comprend une handicapée, un bénéficiaire du RMI, un jeune de quartier, une femme maghrebine, un SDF, un homosexuel, une lesbienne et un tsigane. Le Français moyen ou la ménagère de moins de 50 ans sont-ils en commande? En effet, le jeune de quartier a peut-être lui aussi des idées reçues de ce qu’est un français…

Je trouve malgré tout l’initiative intéressante même si le fait que la bibliothèque soit localisée dans un forum FNAC me gêne un peu. Dans une sociéte où le brassage existe de moins en moins et où la méfiance s’est installée vis à vis de ce qui est différent, c’est une action visible d’une collectivité soutenant la diversité et incitant à la curiosité envers autrui. Cela a certes un parfum de télé-réalité mais dans ce domaine toutes les stratégies sont bonnes à prendre. Est-ce une préfiguration de ce qu’Olivier Ertzcheid appelle the Next Big Thing: cataloguer l’individu.

Lecteurs ou bibliothécaires nancéiens, faites-nous part de vos impressions.

Que pensez-vous de cette action?

Merci au camarade de promotion Christophe Robert pour l’information

3 pensées sur “La bibliothèque des livres vivants arrive en France”

  1. Pas vraiment d’opinion sur l’initiative; je souhaitais juste signalé l’existence d’une publication sur le sujet (du Conseil de l’Europe svp)
    La couverture ne fait pas le livre ! : le guide de l’organisateur de la Bibliothèque vivante / Ronni Abergel, Antje Rothemund, Gavan Titley, Péter Wootsch ; éd. Conseil de l’Europe, Direction de la jeunesse et du sport. – Strasbourg : Conseil de l’Europe, 2006. – 70 p. : ill. ; 24 x 17 cm.
    ISBN 978-92-871-5993-9 (Br.) : 8 EUR. -ISBN 92-871-5993-9 (Br.) : 8 EUR
    * Sujets :
    Bibliothèques — activités culturelles — Europe
    Droits de l’homme — étude et enseignement
    Intégration sociale — étude et enseignement
    * Résumé : La Bibliothèque vivante fait partie de la méthodologie du programme jeunesse du Conseil de l’Europe consacré à l’éducation aux droits de l’homme. Elle fonctionne comme n’importe quelle bibliothèque, mais les livres sont remplacés par des êtres humains : on peut ainsi consulter le livre du policier, de la féministe, de l’Africain ou de l’ex-néonazi. Synthèse d’expériences et guide pratique.

  2. bonjour, je tombe sur votre site en recherchant un article sur la bibliothèque des livres vivants..
    je suis surprise, car sur nancy, j’ai organisé deux rencontres après celle faite par le CG avec l’ association pour laquelle je travaille.
    Notre association se nomme Espoir 54, et nous faisons de la réhabilitation psychosociale aupres de personnes en situation de handicap psychique.
    nous avons assisté à la renconte de la fnac et le CG nous a gracieusement redonné le concept en nous expliquant la méthode.
    nous avons donc repris cette idée, en voulant parler du handicap psychique encore mal connu et encore soumi a beaucoup de préjugés.
    j’en ai donc organisé 2, une au forum de la fnac à nouveau dans le cadre de la semaine d’information sur la santé mentale qui a connu un très grand succès (80 personnes environ en 3 heures) et une autre en octobre dernier, à la mediathèque de vandoeuvre afin d’être plus en rapport aux livres.

    je pense personnellement ainsi que les personnes qui ont rencontré les « livres vivants » que cette experience peut vraiment faire changer le regard. le fait de rencontrer une personne qui souffre de TOC par exepmle n’a rien à voir avec les reportages télévisés que l’on peut voir sur le sujet. Également le fait de rencontrer une personnes schizophrène permet de voir qu’elle n’est pas un tueur en série potentiel…
    en revanche, je peux comprendre que cette action fasse penser à un « zoo », mais pour l’avoir personnellement vecu, il faut entrer dans cette bibliothèque, non pas dans une idée malsaine, mais dans une envie de rencontrer l’Autre, avec son vecu, ses difficultés, ses réalités.
    Nous sommes en train d’organiser notre prochaine rencontre des livres vivant pour Mars 2009, et nous souhaitons le faire dans un lieu public, afin de toucher des personnes extérieures au sujet.

    si vous souhaitez que l’on n’en discute plus profondément, je reste à votre disposition (à Espoir 54: 03.83.55.00.00)

    sinon j’espère vous avoir donné un nouvel avis concernant ce projet.

    amandine

  3. @amandine: merci de votre témoignage qui apporte un éclairage positif.

    Si j’ai émis quelques réserves au début de mon article, vous remarquerez que mon a-priori est plutôt positif sur ce genre d’actions. Je me réjouis donc que votre bibliothèque de « livres vivants » ait bien fonctionné.

Les commentaires sont fermés.