Qu’est-ce que les bibliothèques peuvent apporter au web (2.0)?

A la demande de l’Enssib, j’ai présenté à la promotion J-P. Vernant un diaporama sur le web 2.0 et les bibliothèques:

Souhaitant renouveler ma présentation sur cette problématique et suite à la réflexion d’une collègue lors d’une formation en interne (« Il va falloir mettre de l’ordre dans tout cela »), je me suis dis qu’il fallait peut-être inverser la question et se demander: qu’est-ce que les bibliothèques peuvent apporter au web 2.0?

Voici les pistes que j’avais en réserve sur mon diaporama:

  • Des données bibliographiques libres et ouvertes à la réutilisation à condition que nos logiciels de bibliothèques changent radicalement d’approche (en permettant notamment les liens permanents avec des notices)‏
  • Etre un label de confiance: sélectionner et valider des sources, des informations ou des documents.
  • Créer des informations validées et mises à jour sur des blogs ou participer à des wikis.
  • Faire du lien social autour des pratiques culturelles virtuelles
  • Etre un lieu de mémoire intermédiaire en préservant pour un temps des informations ou des documents engloutis par le flux du web.
  • Proposer des formations et tutoriels pour utiliser les outils du web, faire une recherche d’information, vérifier une information, apprendre une langue via internet,…
  • Enrichir l’information existante en commentant des blogs ou complétant des wikis
  • …et participer à la création d’une information validée: écrire/compléter des articles dans Wikipedia et participer à des services de Questions/Réponses en dehors de ceux créés par nous.

La question reste ouverte à vos contradictions et vos compléments.

La bibliothèque des livres vivants arrive en France

Après le Danemark, le Conseil Général de Meurthe et Moselle propose d’emprunter des êtres humains pour 20 à 30 minutes. L’objectif de la bibliothèque des livres vivants est de lutter contre les préjugés que nous pouvons tous avoir contre des nationalités, des préférences sexuelles ou des modes de vie. Le catalogue (sic) de cette bibliothèque comprend une handicapée, un bénéficiaire du RMI, un jeune de quartier, une femme maghrebine, un SDF, un homosexuel, une lesbienne et un tsigane. Le Français moyen ou la ménagère de moins de 50 ans sont-ils en commande? En effet, le jeune de quartier a peut-être lui aussi des idées reçues de ce qu’est un français…

Je trouve malgré tout l’initiative intéressante même si le fait que la bibliothèque soit localisée dans un forum FNAC me gêne un peu. Dans une sociéte où le brassage existe de moins en moins et où la méfiance s’est installée vis à vis de ce qui est différent, c’est une action visible d’une collectivité soutenant la diversité et incitant à la curiosité envers autrui. Cela a certes un parfum de télé-réalité mais dans ce domaine toutes les stratégies sont bonnes à prendre. Est-ce une préfiguration de ce qu’Olivier Ertzcheid appelle the Next Big Thing: cataloguer l’individu.

Lecteurs ou bibliothécaires nancéiens, faites-nous part de vos impressions.

Que pensez-vous de cette action?

Merci au camarade de promotion Christophe Robert pour l’information

Les bibliothèques face à l’évolution d’internet et des ressources en ligne

Voici le diaporama de ma présentation faite à l’occasion des jeudi du livre de Médiat Rhône-Alpes le 27 septembre 2007.

Il s’agissait des pistes de réflexions pour imaginer la place des bibliothèques face à l’évolution d’internet et des ressources en ligne: fin de la prépondérance des collections face aux flux d’informations et de publications, les bibliothécaires devront s’affranchir du traitement des collections pour s’occuper davantage des usagers, essor de la médiation physique ou virtuelle car l’abonnement à des ressources en ligne ne suffit pas, offrir du téléchargement ne sera qu’un service supplémentaire (cf. Bibliobsession),…

Cet exposé synthétise différentes présentations.

(Mise à jour: le lecteur embarqué de Slideo fait des siennes, cliquez ici pour bien voir le diaporama)(Mise à jour du 4/10/07: Slideshare digère mal les gros diaporamas donc je l’inclue en deux parties ci-dessous. Vous pouvez aussi les télécharger sur Slideshare. Je supprime la version de Slideo que vous pouvez toujours visionner ici)

N’hésitez pas à commenter ou réagir.

PS: Pour ceux qui ont assisté à la présentation la version sur slideshare est inutilisable malgré plusieurs téléchargements… C’est pourquoi j’utilise Slideo.

Génération et écoute de musique enregistrée

Jean-Michel Salün présente sur son blog les éléments principaux d’une Enquête du DEPS (Département des Etudes, de la Propective et des statistiques) du Ministère de la Culture intitulé: Approche générationnelle des pratiques culturelles et médiatiques. Pour la musique, il ressort que l’écoute de musique enregistrée ne cesse de croître de génération en génération. En outre pour une même génération, cette pratique est relativement stable dans le temps, à savoir qu’en vieillissant cette écoute baisse très peu alors que d’autres pratiques peuvent se réduire comme la lecture de livre.

Ainsi entre 1973 et 2003, les personnes déclarant écouter de la musique enregistrée est passé de 9% à 33%. Voici le tableau le plus parlant:

Ecoute de musique enregistrée par générations
Continuer la lecture de « Génération et écoute de musique enregistrée »

Quelle place pour la musique en bibliothèque?

Je reprends ici un courriel diffusé sur discothecaires_fr à propos de la lancinante question que se pose en ce moment les bibliothécaires musicaux.

Etre de simple pourvoyeur d’une offre de documents est une impasse.Cela revient à se positionner dans un univers de consommation sur lequel, T. Saglio, a raison de dire que nous ne ferons jamais le poids. En outre la démocratisation basée sur l’offre est aussi insuffisante car l’appétence à la culture se développe du fait de contacts répétés et à des pratiques culturelles régulières.

C’est pourquoi je défends depuis quelques temps l’idée que les bibliothèques y compris musicales doivent développer ou renforcer les activités de pratiques culturelles autour des collections (matérielles ou virtuelles). J’en parlais dans mon diaporama présenté lors des rencontres nationales 2007 et c’est l’un des points de vue que je développe dans mon mémoire d’étude du diplôme de conservateur.

Pour les bibliothèques musicales, il s’agirait d’accompagner les pratiques musicales et la culture musicale autour des contenus:

  • Les animations bien sûr sans chercher à faire des inscrits et des prêts.
  • la formation. Il me semble que c’est une grossière erreur que de négliger cela en France. Selon le contexte, des actions de formation musicale, seul ou en partenariat avec les écoles de musique. Liste non-exhaustive: découverte de la musique, solfège, apprentissage et pratiques d’instruments,…

Continuer la lecture de « Quelle place pour la musique en bibliothèque? »

Bibliothèques: et si on ouvrait plus!

Les bibliothèques sont en couverture du dernier numéro de la Lettre du Cadre territorial (N°340, 15 juin). Muriel Desvois, Coralie Miachon, Maïté Vanmarque (cheville ouvrière de l’article grâce mise en contact puis un lien infatiguable avec la rédaction du journal) et moi-même (élèves conservateurs territoriaux des bibliothèques, promotion Flora Tristan 2006-2007) avons rédigé un article sur la douloureuse question des horaires d’ouverture. Vous y trouverez aussi une interview de Jean-François Jacques sur le sujet.

Après avoir fait le constat que les bibliothèques sont encore trop frileuses en la matière, nous défendons l’idée que c’est possible d’ouvrir plus à condition de remettre en cause certaines idées toutes faites, nos habitudes ainsi qu’en repensant vraiment l’organisation de nos établissements autour des publics et non plus autour des documents.

Cela nous semble d’autant plus urgent pour s’inscrire dans l’évolution des pratiques du public: essor d’un usage sur place (cf. enquête du Crédoc). L’enjeu est bien de favoriser la place de la bibliothèque comme lieu de brassage social.

Lisez l’article puis n’hésitez pas à débattre avec nous: approuver, commenter ou contester!

Présentation « Les voies diverses de la musique numérique »

Voici le diaporama que j’ai présenté à la journée d’étude du 31 mai 2007, La Médiathèque dématérialisée. 1, La musique organisée par Cible 95 et la BDP du Val d’Oise:

Pour ceux qui étaient présents, j’ai modifier les titres de ma dernière partie de médiation musicale virtuelle à socialisation musicale virtuelle qui correspond mieux au contenu. Je l’avais formulé différement pour ne pas empiéter sur l’intervention suivante de B. Sok mais il n’a pas vraiment abordé ce point de vue.

Je vous invite à consulter aussi l’excellente intervention de Gilles Rettel sur son blog qui apporte un point de vue décalé et décoiffant sur la question.

L’ensemble des interventions fera probablement l’objet d’une publication ou d’une mise en ligne. Il y aura aussi un compte-rendu dans un BBF.

Mise à jour (16-06-2007): les diaporamas sont en ligne sur le site de cible95

http://cible95.net/journee.htm#dematerialise 

Commentaires de livres à intégrer sur le site internet de la Bibliothèque

Parmi les fonctionnalités de l’OPAC 2.0, le commentaire de notices bibliographiques se développe aux Etats-Unis et commence à apparaître en France (Dôle, Saint-Herblain, Projet AFI-OPAC 2.0, PMB, …)

Permettre un développement de cet usage dépendra probablement sur la manière de la valoriser. La Bibliothèque Hennepin (Minnesota, USA) qui n’est pas en reste dans le domaine de l’innovation sur les services proposés sur son site internet à mis en place le concept de Mybookspace. Cet espace de livres personnel comporte les éléments suivants:
– ma liste de livres

– mes alertes pour des auteurs

– et surtout mes commentaires sur des notices qui se retrouvent d’abord dans la page Find a good book dans la readers’ list:

hennepinbooks.jpg

mais les collègues américains sont allés plus loin en rassamblant sous forme d’un blog l’ensemble des commentaires:

blogbookhenn.jpg

L’idée me paraît astucieuse pour donner une grande visibilité aux commentaires.

Je lance un petit brainstorming virtuel: d’autres exemples ou d’autres idées dans ce domaine?

Rencontres nationales des bibliothécaires musicaux (Lille, 19-20 mars 2007)

Voici le diaporama de ma présentation aux rencontres nationales des bibliothécaires musicaux 2007 à Lille. Il s’agissait de proposer une prospective pragmatique sur l’évolution des bibliothèques musicales dans un environnement numérique. Je mets en relation les missions des bibliothèques musicales avec des services musicaux innovants qui existent sur internet. Une réflexion sur l’accueil et les services dans les locaux de la bibliothèque est aussi présentée.

Le débat est ouvert. N’hésitez pas à réagir, à réfuter à compléter!

L’usager co-créateur des services en bibliothèque publique

Mon mémoire d’étude qui portait sur l’évolution de la place de l’usager en bibliothèque publique est disponible sur des archives ouvertes.

Résumé:

L’enquête nationale du Credoc sur la fréquentation des bibliothèques et diverses enquêtes de terrain montrent une évolution des pratiques des usagers, notamment l’accroissement significatif d’un usage sur place qui se passe des ressources documentaires de la bibliothèque. L’émergence d’un Internet plus participatif dit web 2.0 change aussi les attentes des usagers. Dès lors une des clés de l’élargissement des publics en bibliothèques publiques est la création de services non-documentaires co-créés avec l’usager. Il s’agit de services qui ne sont plus basés sur les ressources documentaires dont l’usager n’est plus seulement consommateur mais il en devient l’acteur principal. Ces changements impliquent d’une part une révolution de l’image et du rôle de la bibliothèque auprès des élus, d’autre part une remise en cause du modèle de bibliothèque et des fonctions exercées par les bibliothécaires.

Vous pouvez le télécharger ici:

http://memsic.ccsd.cnrs.fr/mem_00000428.html

Quelques compléments au résumé pour éviter tout malentendu:

Continuer la lecture de « L’usager co-créateur des services en bibliothèque publique »