Si tu ne viens pas à la bibliothèque, la bibliothèque viendra à toi!

Avec l’aimable autorisation de la revue Argus, je publie ici l’article qu’ils m’ont demandé afin de présenter un dossier sur la médiation. Ce dossier est paru dans le volume 39 numéro 3 (Hiver 2011).

Etre des passeurs tel est l’un des axes forts du métier de bibliothécaire. Les collections et les services que nous proposons n’ont de sens que s’ils rencontrent un public. Cette exigence de médiation n’a cessé de s’accentuer au fil de notre histoire et surtout de s’adapter au contexte social dans lequel nous vivons. La mise en place de politique d’animations a été une étape importante pour faire vivre nos collections au-delà du prêt et de conseils inter-individuels. L’ambition d’élargir sans cesse notre public nous a conduit à démultiplier les actions hors les murs. Il s’agissait dans un premier temps de démarche expérimentale issue de volontés individuelles et de rencontres avec des partenaires sociaux ou éducatifs. C’est en cela que la démarche de médiation en bibliothèque est fortement teintée d’une couleur sociale, à savoir rencontrer des publics défavorisés ou tout au moins éloignés du livre et de la culture. L’article de Madjid Ihadjadene et Bernadette Dufrene, Les médiations en bibliothèque : une logique de service public? fait le point sur cette notion et son évolution. Vous en trouvez de merveilleuses illustrations dans ce dossier. Pour paraphraser Le Bossu (Paul Féval) alias Lagardère, si tu ne viens pas à la bibliothèque, la bibliothèque viendra à toi!

Et ils sont de plus en plus nombreux les preux chevaliers du livre et de la culture à partir à l’assaut du public. Qu’il s’agisse d’un bibliothécaire ambulant qui aide les parents à savoir lire des histoires à leurs enfants (Jean-François Cusson, Montréal); ou du développement du programme “Un naissance un livre” visant à offrir une livre aux enfants de moins d’un an; ou d’un vélo sert de catalyseur pour proposer des lectures, des débats ou des ateliers d’art en pleine rue (Ramon Vitesse le Biblio-vélo à Cowansville); ou de l’heure du thé qui permet aux femmes de l’arrondissement de Villeray (L.F. Beaulieu, Montréal) de se rencontrer à la bibliothèque, de se socialiser et d’ouvrir quelques livres; ou deux tentes qui se déplacent de parcs en jardins à Québec pendant l’été suscitant la découverte du livre auprès des enfants (Mylène Gauthier, Québec); ou les livres vivants sur les communautés autochtones à Quebec (Mazzeo, Madavine Tom et Karen Rodrigue-Gervais); ou la Bibliothèque ouverte (BiO) qui combine les actions de proximité hors les murs et la co-création du service in situ avec un volet numérique (Ramon Vitesse); ce dernier entre d’ailleurs en écho avec l’expérience de médiation numérique de Romans-sur-Isère (Lionel Dujol), tous ont chevillé au coeur l’ambition de démocratiser la bibliothèque.

Il faut miser sur la relation humaine dans nos bibliothèques car les collections sont en train de nous échapper complètement au profit du numérique. Chacun peut découvrir, collectionner et organiser de plus en plus facilement tout seul ses contenus culturels. Aujourd’hui la médiation ne relève plus d’une démarche volontariste en direction de certains publics mais doit devenir une stratégie globale de nos établissements que ce soit sur place ou en ligne. Comme l’explique L. Naccache, la connaissance provient de la rencontre de deux subjectivités et non simplement de la consultation d’une information par un individu. Les bibliothèques ont tous les atouts et les ressources pour jouer cette carte. Ne ratons pas ce tournant!

Note:
Perdons-nous connaissance? Lionel Naccache (Odile Jacob, 2010)

Colloque Nouveaux publics en bibliothèques : chantier en cours

Les prochaines journées d’étude transfrontalières Biblio 3 auront lieu les lundi 22 et mardi 23 septembre 2008 à la Préfecture du Haut-Rhin (Colmar).

De l’analyse des publics et de leurs pratiques en passant par les évolutions liées à internet, de nombreux exemples d’actions innovantes pour conquérir de nouveaux publics seront présentées. En fin de colloque, nous visiterons en détail les approches marketing des bibliothèques polonaises avec Henryk Hollender (Politechnika Lublelska, Lublin /Pologne) et finlandaises avec Maja Berndtson (Bibliothèques de Helsinki, Finlande).

Programme détaillé

Lundi 22 septembre 2008

Matinée

Modératrice : Suzanne Rousselot, Médiathèque Départementale du Haut-Rhin

10h00 : Ouverture du colloque par Charles Buttner, Président du Conseil Général du Haut-Rhin

10 h30- 12 h00 : Fréquentation, usages et image des bibliothèques publiques en France – Christophe Evans, Bibliothèque Publique d’Information, Paris. (F)

Après-midi

Modérateur : Gerhardt Matter, Bibliothèque cantonale de Bâle-campagne (CH)

14h00- 15h15 : Fontaines de connaissance ou musées du livre : les bibliothèques municipales vues par les non-usagers – Olivier Moeschler (Observatoire science, politique et société, Université de Lausanne) (CH))

15h30- 17h00 : L’approche sociologique « sinus-milieux » et la définition ciblée de publics : sa transposition en bibliothèque – Gabrielle Kesselmeier, bibliothèque municipale de Hannover-Linden (D)

Continuer la lecture de « Colloque Nouveaux publics en bibliothèques : chantier en cours »

Améliorer l’accessibilité des sites de bibliothèques publiques

Comme le fait remarquer judicieusement le titre de la prochaine journée d’étude de la Fulbi, il est temps de séduire en ligne y compris les publics malvoyants.

Je découvre grâce à l’Artesi IDF, un logiciel devenu libre qui a l’air d’être le couteau suisse que l’on peut ajouter à nos sites internet. Confort de lecture, joli nom au passage, apporte une réponse qui semble facile à mettre en oeuvre pour rendre accessible nos sites internet pour les malvoyants.

Ce logiciel permet « un accès direct optimisé pour un afficheur braille ou vocal, mais également une lisibilité améliorée et personnalisable des pages selon plusieurs paramètres. »

« La solution Confort de lecture s’adapte aussi bien aux sites simples que complexes ; elle est en mesure de traiter en temps réel l’intégralité des pages d’un site, qu’il soit développé en A.S.P., Java, P.H.P. ou .NET. Elle s’appuie sur les recommandations du W3C et de la D.G.M.E. et peut être en mode «Webservice» ou en mode « intégré » permettant de ce fait une utilisation sur Internet et sur les Intranets. »

Vous avez une zone de test sur le site. Allez jeter un oeil, c’est assez épatant.

Il n’y a plus aucune raison pour ne pas s’y mettre. Je vais étudier sérieusement la chose pour notre site, notre portail à venir et militez pour que notre Conseil Général l’utilise.

A consommer sans modération!

Culture et personnes agées

Je réponds un peu tardivement à l’appel de Bibliobsession sur les initiatives dont nous sommes fiers.

Le Conseil Général du Haut-Rhin a inscrit en 2003 dans son dernier plan de Lecture Publique la volonté de mener des actions en direction des publics empêchés: petite enfance, PMI, prisons, hôpitaux et personnes âgées. Le nouveau président du Conseil Général élu en 2004 a modifié l’organigramme en réunissant avec une volonté de transversalité sous une même grande direction générale les services sociaux et culturelles. Le CG devait aussi préparer et voter un nouveau schéma gérontologique. Ce dernier est un outil d’évaluation et de programmation concernant les personnes âgées, il permet d’établir un diagnostic des besoins et d’organiser les réponses au sein d’un département; c’est aussi un outil de prospective afin d’anticiper les évolutions et les réponses les plus adaptées.

L’ensemble des éléments du contexte que je viens de décrire a permis à la Médiathèque Départementale d’animer un groupe de travail « Culture et personnes âgées » dont la mission était d’établir un bilan des actions existantes, de recueillir les besoins et demandes des acteurs de terrain afin de faire des préconisations pour le schéma gérontologique du Haut-Rhin. Ce groupe rassemblait volontairement le plus d’acteurs différents: des aides à domicile, des infirmières, des médecins, des assistantes sociales, des animateurs et des directeurs de maison de retraite, les associations d’aide à domicile, les club du troisième âges et des bibliothécaires. L’ensemble des préconisations ont ensuite été soumises à l’assemblée des élus.

Voici l’ensemble des préconisations par ordre de priorité:

1/ Fédération des acteurs sanitaires, sociaux et culturelles
Continuer la lecture de « Culture et personnes agées »