Culture et personnes agées

Je réponds un peu tardivement à l’appel de Bibliobsession sur les initiatives dont nous sommes fiers.

Le Conseil Général du Haut-Rhin a inscrit en 2003 dans son dernier plan de Lecture Publique la volonté de mener des actions en direction des publics empêchés: petite enfance, PMI, prisons, hôpitaux et personnes âgées. Le nouveau président du Conseil Général élu en 2004 a modifié l’organigramme en réunissant avec une volonté de transversalité sous une même grande direction générale les services sociaux et culturelles. Le CG devait aussi préparer et voter un nouveau schéma gérontologique. Ce dernier est un outil d’évaluation et de programmation concernant les personnes âgées, il permet d’établir un diagnostic des besoins et d’organiser les réponses au sein d’un département; c’est aussi un outil de prospective afin d’anticiper les évolutions et les réponses les plus adaptées.

L’ensemble des éléments du contexte que je viens de décrire a permis à la Médiathèque Départementale d’animer un groupe de travail « Culture et personnes âgées » dont la mission était d’établir un bilan des actions existantes, de recueillir les besoins et demandes des acteurs de terrain afin de faire des préconisations pour le schéma gérontologique du Haut-Rhin. Ce groupe rassemblait volontairement le plus d’acteurs différents: des aides à domicile, des infirmières, des médecins, des assistantes sociales, des animateurs et des directeurs de maison de retraite, les associations d’aide à domicile, les club du troisième âges et des bibliothécaires. L’ensemble des préconisations ont ensuite été soumises à l’assemblée des élus.

Voici l’ensemble des préconisations par ordre de priorité:

1/ Fédération des acteurs sanitaires, sociaux et culturelles
Continuer la lecture de « Culture et personnes agées »

Les missions d’une bibliothèque en quelques mots

Je prépare les textes pour une plaquette destinée à expliquer les bibliothèques (missions, contenus, normes, étapes du projet, subventions,…) aux élus des communes de notre département. J’ai bien sûr trouver les grands principes de l’Unesco, de l’IFLA et autre Charte des bibliothèques du défûnt CSB (Conseil Supérieur des Bibliothèques) mais rien de synthétique et satisfaisant à mon goût sauf… sur le site de la BM de Grenoble.

Je m’en suis inspiré pour proposer en quelques mots les missions d’une bibliothèque:

  • Constituer et mettre à disposition de tous les publics des collections de différents types de documents à des fins d’information, d’éducation, de culture et de loisir
  • Offrir un accès à l’information sous toutes ses formes et favoriser son appropriation
  • Etre un espace public de rencontre, de confrontation d’idées et de débat citoyen entre les générations et les communautés
  • Participer à la formation initiale et continue à tous les âges.
  • Contribuer à la promotion et à la diffusion de la création culturelle locale et nationale

J’attends vos avis (contenu, ordre,…) en sachant qu’il s’agit d’une plaquette de communication synthétique et adressée à des non-bibliothécaires.

Quelle place pour la musique en bibliothèque?

Je reprends ici un courriel diffusé sur discothecaires_fr à propos de la lancinante question que se pose en ce moment les bibliothécaires musicaux.

Etre de simple pourvoyeur d’une offre de documents est une impasse.Cela revient à se positionner dans un univers de consommation sur lequel, T. Saglio, a raison de dire que nous ne ferons jamais le poids. En outre la démocratisation basée sur l’offre est aussi insuffisante car l’appétence à la culture se développe du fait de contacts répétés et à des pratiques culturelles régulières.

C’est pourquoi je défends depuis quelques temps l’idée que les bibliothèques y compris musicales doivent développer ou renforcer les activités de pratiques culturelles autour des collections (matérielles ou virtuelles). J’en parlais dans mon diaporama présenté lors des rencontres nationales 2007 et c’est l’un des points de vue que je développe dans mon mémoire d’étude du diplôme de conservateur.

Pour les bibliothèques musicales, il s’agirait d’accompagner les pratiques musicales et la culture musicale autour des contenus:

  • Les animations bien sûr sans chercher à faire des inscrits et des prêts.
  • la formation. Il me semble que c’est une grossière erreur que de négliger cela en France. Selon le contexte, des actions de formation musicale, seul ou en partenariat avec les écoles de musique. Liste non-exhaustive: découverte de la musique, solfège, apprentissage et pratiques d’instruments,…

Continuer la lecture de « Quelle place pour la musique en bibliothèque? »