Salut à Aimé Césaire, l’homme debout sur la parole

Je voudrais m’associer très simplement aux hommages rendus au grand homme martiniquais. Je l’avais d’ailleurs cité lors de mon mini-printemps des poètes, il y a quelques semaine. Je suis né en Guadeloupe et sa littérature fait partie de ma culture de base. Plus tard à l’université, j’ai travaillé sur un mémoire inachevé sur son oeuvre: théâtralité de la poésie et poésie du théâtre chez Aimé Césaire. En suivant les obsèques, je me suis rendu compte à quel point ses textes restaient ancrés en moi…

Si vous voulez découvrir cet auteur et homme politique: ne vous lancez pas dans le fulgurant et luxuriant Cahier d’un retour au pays natal, commencer par les poèmes finement ciselés de Moi, laminaire… son dernier recueil… et si vous avez le goût du théâtre alors prenez à bras le corps La Tragédie du Roi Christophe avant d‘hurler Et les chiens se taisaient dans votre salle de bain. Si en cours de route les mots vous manquent, ne croyez pas qu‘ils soient inventés, certains oui mais très peu, la plupart sont des mots inusités ou importés de lexiques peu courant en poésie.

Bravo et merci aux martiniquais pour cette digne et joyeuse cérémonie qui donnait à entendre à la fois son parcours et ses textes