Renforcer la coopération entre bibliothèques

Le contexte actuel de détérritorialisation des bibliothèques et la nécessité de développer des services impliquent à mon avis l’instauration d’une coopération renforcée entre bibliothèques tant au niveau local (communauté de communes, département, région) et national. Il serait temps d’arrêter de mettre en place chacun dans son coin ses services. On peut envisager des expérimentations ponctuelles qui une fois concluante feraient l’objet d’une mutualisation plus large.

Cette indispensable coopération concernerait à la fois les activités liées aux services « physiques » et virtuels. Voici quelques pistes non-exhaustives:

  • politique d’acquisition sur un territoire (et de conservation)
  • circulation des documents pour permettre le prêt et le retour n’importe où. Il existe déjà des initiatives dans des communautés d’agglomération ou des départements mais il serait heureux que cela soit plus systématique.
  • coups de coeur ou bibliographies critiques, soit sous forme d’édition de fascicules, soit sous forme de sites internet coopératifs autour de Zazieweb par exemple. Une grande surface spécialisée et des librairies sortent régulièrement des bibliographies. Les bibliothécaires qui sont aussi lecteurs, auditeurs ou spectateurs et plus nombreux n’arrivent pas à coopérer à ce niveau. Quel dommage!
  • coopération autour des ressources numériques à renforcer autour des associations de coopération pour négocier les droits.
  • plate-forme de questions/réponses du type Biblioses@me ou Guichet du savoir. J’entends ici où là des collègues qui réfléchissent à créer ce genre de service de leur coté… Serait-on atteint du syndrome du catalogage où chacun fait ses notices dans son établissement? Deux services du même type, c’est déjà beaucoup.
  • Numérisation des documents. Est-ce qu’on va numériser tous les mêmes documents?
  • Conservation partagée, au-delà des périodiques et du dépôt légal, quid de la musique enregistrée (vinyl, CD et DVD) et de l’image animée?
  • d’autres idées?

Quelqu’un suggérait que l’un des obstacles à une meilleure coopération entre bibliothèques serait l’empilement des compétences entre collectivités. Chacun souhaite assumer totalement la lecture publique avec en plus une compétition entre élus voir entre professionnels.

Aujourd’hui (comme avant certainement) la difficulté à coopérer tient plus aux blocages entre personnes (élus ou bibliothécaires) qu’aux difficultés technologiques et juridiques.

En lien avec le groupe de travail Bibliothèques Hybrides mis en place par l’ABF qui portera entre autres ma proposition de Bibliolab, je forme le voeu que l’esprit de coopération souffle davantage en France. Il est, me semble-t-il, un des éléments clés de notre pérennité dans les bouleversements en cours.

4 pensées sur “Renforcer la coopération entre bibliothèques”

  1. le problème de la territorialisation a déjà été soulevé et j’espère que les démarches entreprises vont faire évoluer le débat. on navigue entre du mondial et de l’hyperlocal. c’est aussi par rapport à de tels sujets que je dis qu’on voit peu les directeurs sur les blogs : ils ont les contacts avec les élus et sont donc les mieux placés pour faire passer les messages mais aussi pour nous donner les points de vue des élus aujourd’hui sur des sujets comme une nouvelle façon d’envisager les territoires ou une nouvelle politique de communication pour les collectivités (elles ont du chemin à faire sur ce point et cela me semble lié à ce que tu proposes). j’espère que des actions entre BM et BDP pourront aboutir à des créations communes sur l’ensemble des départements grâce au Net, mais c’est pas gagné vues les rivalités politiques.

  2. Oui, mais aussi pour l’usager une seule carte et un seul abonnement à toutes les bibliothèques, horaires d’ouvertures complémentaires, des spécialisations différentes et non pas concurrentes, etc.

    Comment ça je ne parle pas du numérique ? 😉

  3. @Hubert Guillaud: Absolument d’accord. La mise en ligne de notre portail Calice68 associé à la possibilité de réserver un document dans les différentes bibliothèques a posé immédiatement la question d’une carte commune, des abonnements,….

    Les BDP s’orientent aussi vers une réflexion sur l’offre de lecture sur un territoire de vie avec complémentarité des horaires, des fonds, des animations…

Les commentaires sont fermés.