Partager des notices bibliographiques pour la musique

Je reviens ici sur le serpent de mer évoqué régulièrement entre bibliothécaires musicaux qui n’ont pas la chance de pouvoir utiliser Electre: comment disposer d’un réservoir de notices audiovisuelles?

Je trace ici une feuille de route d’une solution possible.

1/Solution technique

  • utiliser un sigb libre, tel que PMB
  • l’installer et le mettre à disposition sur un serveur
  • les bibliothécaires musicaux se connectent, recherchent et ajoutent dans un panier les notices dont ils ont besoin. Si la notice n’existe pas, le bibliothécaire musical la crée puis l’ajoute à son panier. En fin de session, ils téléchargent le panier au format UNIMARC ou autres selon leur propre SIGB. Il reste à ajouter les données locales.

2/la partie bibliothéconomique

C’est la partie la plus délicate: se mettre d’accord sur la notice idéale… Il serait plus sûr de rechercher la notice minimale qui fait gagner du temps à tout le monde.

Il me semble que les éléments suivants suffiraient:

  • titre de l’album
  • auteurs (jusqu’à 3, les pointilleux pourraient faire plus mais on ne demanderait que le minimum)
  • label, année d’édition phonographique
  • description matérielle simplifiée (1/x disque(s) compact(s), 1 digipack, et le matériel d’accompagnement)
  • collection
  • titre des morceaux (pas de titre uniforme en classique)
  • et en option ou pas l’indexation (indice et mots matière).

Il me semble que le reste relève de l’enrichissement local à faire sur son SIGB.

J’ajoute ici qu’on peut créer des profils d’exportation pour récupérer pour son propre SIGB les informations dans les champs qu’on veut.

3/En plus

  • importer des notices existantes et libres de droit pour ne pas partir de zéro.
  • importer des notices existantes mais avec publicité à faire. Je pense bien sûr à Amazon.

4/Coût

Pour financer la solution technique et assurer sa pérennité, il suffirait de demander un abonnement forfaitaire (sans limitation d’importation de notices) qui couvrirait l’hébergement et un peu de maintenance.

J’oublie peut-être des éléments, n’hésitez pas à compléter dans les commentaires.

On pourrait tout à fait étendre cette solution à tous les types de documents si l’on veut un jour se passer d’Electre…

Cette solution est sous creative commons (comme tous les textes de ce blog) et demande à ce qu’une personne (pas moi) ou une équipe s’en empare…

11 pensées sur “Partager des notices bibliographiques pour la musique”

  1. Très bonne idée. Installer PMB afin de rendre disponible la plateforme ne devrait pas poser de problèmes. Par contre trouver quelqu’un qui soit prêt à prendre en charge l’hébergement risque d’être plus compliqué. Il faudrait aussi pouvoir récupérer une base de notices assez importante (la base de la Bibliothèque musicale de la ville de Paris par exemple) pour rendre la plateforme opérationnelle immédiatement.

  2. @Risu: Pour l’hébergement, il y a des offres très abordables comme chez Gandi ( http://www.gandi.net/hebergement/) à 6 Euros par mois. Une association professionnelle pourrait le financer dans un premier temps puis c’est les cotisations des bibliothèques participantes qui prendraient la suite.

    @Scotrelle: Moccam en ligne bien sûr mais c’est soit BnF sans dépouillement (enfin jusqu’en mars… et pas toutes les notices encore) ou Amazon. Je n’ai pas tester la qualité et la couverture des albums français… Pourquoi pas une combinaison des deux en important les notices BnF et Amazon dans le logiciel + le complément par nous?

  3. OK.
    PMB, ça roule. Son hébergement est à réfléchir… Le mécénat ça existe aussi 🙂
    Concernant les notices, juste un bémol, certaines bibliothèques ont des notices fournies par leurs fournisseurs. Sauf erreur de ma part celles-ci ne peuvent pas etre importées dans le SIGB pour des raisons de droit.
    Et oui, il faut commencer par y injecter un max de notices. Tout le monde jourra t-il le jeu ? Un peu comme le SUDOC, si j’ai bien compris ?

  4. Comme d’habitude Dominique a une excellente idée, pourquoi ne pas traiter cela à l’échelle des associations de directeurs (ADBDP, ADBGV etc)? Le problème des notices disco est souvent un problème aigue pour les équipes, quant à l’équipe qui devrait s’emparer du projet il me semble que cela doit relever d’une grande structure qui aurait: les notices et l’équipe, non? en tous cas merci Dominique de « sévir », y compris à l’enssib…on voudrait plus de sévices comme cela (maso? non!)

  5. Chargée de la réinformatisation, je travaille dans une BM de taille moyenne en cours de migration vers PMB. La médiathèque dispose d’un fonds de 10 000 CD qui sera hébergé par PMB. Ce n’est pas la BM de Paris mais ça pourrait être un début. Nous pourrions donc mettre à disposition ces notices sur un PMB commun. Je vais en parler avec l’équipe discothèque dans un premier temps pour connaître leur avis et s’ils sont partants nous aurons sans doute besoin de qques coups de pouce au niveau technique… est-ce que ce type de participation répondrait à vos attentes ?

  6. @Scotrelle: On pourra paramétrer pour bloquer les notices propriétaires soit à l’exportation pour le stock initial de notices soit lors de l’exportation depuis le site partagée. Ou les deux…
    @Bibenfolie, je crois que l’idée d’une équipe dans un bibliothèque plus l’aide des associations de directeurs me paraît une très bonne piste.
    @marie: merci pour la proposition, elle est bien sûre bienvenue… Il reste à trouver l’équipe qui prendra la chose en main.

  7. D’aord toutes mes excuses Xavier, je venais de lire votre mémoire enssib sous la haute férule de Dominique et je me disais que vous deux, dans deux styles très différents, tentiez de faire avancer les choses en bibliothèques d’où l’amalgame des prénoms. Par ailleurs mon ex-directeur étant président d’association pro je vais lui en toucher deux mots ce week end, en citant ma source et donc ce post . Je connais une équipe de disco qui va vous bénir si cela prend corps et ne pense pas trop m’engager en parlant d’un autel à saint Xavier. Pour ce qui est de la propriété des notices je pense qu’on peut envisager de négocier avec nos fournisseurs qui sont plus ou moins les mêmes, pour les plus gros, et limiter cet usage aux bibliothèques, ce qui par contre est contradictoire avec l’esprit creative commons de la solution technique (il me semble, mais je suis peut être parano).

  8. Bonjour @ ceux qui me connaissent !
    Pour le mécénat, je veux bien voir ce que l’on peut faire de notre coté. En effet, il est important de disposer de bien plus que d’un simple hébergement, imaginez cela avec un serveur Z3950 serait pas mal non ?

    J’en profite pour dénoncer certaines pratiques : certains éditeurs de logiciels propriétaires revendraient des notices BnF, si c pas honteux !

  9. marie: Vous savez sans doute que dans l’opac de PMB on peut permettre aux abonnés ou à tout un chacun de récupérer les notices. Donc si vous faites vos notices de votre côtés avec PMB vous n’avez pas besoin d’un serveur commun: on peut venir les chercher sur votre OPAC (enfin, si je ne dis pas de bêtise!).

    Il existe aussi freedb2.org (interrogation de Cdda) dont on se sert sous Linux pour récupérer les info d’un CD et l’image de la couverture. Ça pourrait servir??

  10. @libre fan: L’échange entre deux PMB ou via la norme Z39.50 sont tout à fait possible mais on reste dans une dispersion du catalogue. L’usager n’a pas de vision d’ensemble sur un territoire voire sur la France…

    Nous sommes aussi loin d’une mutualisation des coûts et des développements autour de besoins identiques.

Les commentaires sont fermés.