Gomorra – Roberto Saviano (Masse Critique, Babelio)

masse_critiqueDans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio, j’ai reçu Gomorra de Roberto Saviano. Voici mes impressions de lecture:

Ce n’est pas un roman policier et pourtant Gomorra en a la puissance narrative et la noirceur effrayante. Dès la première page, le lecteur prend sa première claque avec la chute de corps depuis un conteneur. Cet accident vite effacé semble banal dans ce port de Naples où transite aussi des nombreuses marchandises illicites. C’est le début d’une longue série de constats précis et documentés sur le fonctionnement de la mafia italienne et de son poids économique. Une telle accumulation produit vertige et écoeurement auprès du lecteur. De la mode à l’immobilier en passant par le traitement des déchets, rien n’échappe à la voracité financière cette mafia. Il n’est pas étonnant que son auteur se soit attiré les foudres de la Camorra avec une tel document à charge…

GomorraLa seule lueur d’espoir vient de Don Peppino Diana, un prêtre, qui s’oppose par le verbe et l’écrit non seulement à leurs trafics mais aussi à la philosophie de cette camorra qui banalise et encourage les délits, les assassinats et la loi du silence. Il ne se contente pas d’homélies ou de condamnations lors des enterrements, Don Peppino publie aussi une tribune dans un journal. Malgré le respect que la mafia peut avoir pour la religion, elle fera assassiner ce prêtre devenu trop dangereux… J’ai été très sensible à cette belle ode à la résistance par les mots qui mériterait d’être reprise dans beaucoup d’autres domaines.

(Gomorra: dans l’empire de la Camorra / Roberto Saviano, Folio)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *