Bibliothèques finlandaises: Rikhardinkatu Library à Helsinki

La Rikhardinkatu Library (RkL) d’Helsinki est la bibliothèque publique la plus ancienne de Finlande. Elle a été créée en 1882.

Devenue trop petite pour rester la bibliothèque centrale d’Helsinki, son directeur a souhaité que la RkL soit plus qu’une bibliothèque de quartier même si le bâtiment ancien lui donne cachet et prestige. A la suite d’un voyage d’étude en France (comme quoi nous pouvons aussi être source d’inspiration…), il découvre le concept d’arthothèque.

Artothèque de la Rikhardinkatu Library

Dans le cadre de la rénovation du bâtiment, il attribue une salle à l’artothèque dont la gestion est confiée à un collectif qui rassemble plus de 600 artistes professionnels. Ce collectif emploie un salarié pour la gestion quotidienne. Le concept est un peu différent de nos artothèques françaises car celle de la RkL prête des tableaux ou des oeuvres originales du dessins à la sculpture en passant par des tirages photographiques et non des reproductions ou des estampes comme chez nous. Les oeuvres sont loués par des particuliers ou des entreprises. L’optique est aussi de faire acheter ces tableaux en permettant aux gens d’essayer l’oeuvre chez eux. Il y a même une formule type location avec option d’achat…

L’artothèque a bien sûr une espace d’exposition mais des oeuvres sont exposées dans les espaces de la bibliothèque sur des lieux de circulation. En lien avec l’artothèque, le directeur a décidé de constituer une collection de livres d’artistes. C’est la seule bibliothèque finlandaise à le faire.

Outre les vernissages de l’artothèque, la RkL organise chaque mois de nombreuses manifestations: conférences, rencontres d’écrivains ou d’artistes, petits concerts,…

Le reste de l’offre documentaire est assez classique: livres et sauf que la présence de livres en anglais est assez forte grâce à la donation du British Council. En revanche, il y a une attention particulière à la présentation des collections: beaucoup de documents sur des présentoirs, des tables, des rebords de fenêtres ou d’escaliers.

Ce qui frappe le bibliothécaire français, ici comme dans les autres bibliothèques, c’est la qualité du design des mobiliers en accord avec le bâtiment. La bibliothèque n’est pas saturée de rayonnages mais il y a des espaces vides qui mettent en valeur la beauté du bâtiment et laisse la place au rêve…

Escalier de la Rikhardinkatu Library

Nous trouvons aussi une variété de places assises, de la chaise entre deux rayonnages, au petit salon en passant par le fauteuil devant un rebord de fenêtre, des tables carré ou ovales et autres chauffeuses (voir dans la galerie en fin d’article ce lecteur tranquillement déchaussé lisant un journal entre deux rayonnages). Les postes informatiques bien que nombreux sont habillement intégrés à l’architecture du bâtiment même s’il n’hésite pas à se montrer comme pour la « gas station » (point d’accès libre à internet) que l’on retrouve dans de nombreuses bibliothèques d’Helsinki.

Tout concours au confort et à l’harmonie, ce qui à fait dire à une journaliste dans un article qu’elle vient « à Rikhardinkatu Library pour un moment de paix »

Le leitmotiv du directeur pour sa bibliothèque: « informer et surprendre nos usagers ».

Quelques chiffres

Collections: 120 000 documents
nombre de prêt par an: 630 000
nombre de visites par an: 580 000

Horaires d’ouverture
Lundi – Jeudi 10:00 – 20:00
Vendredi 10:00 – 18:00
Samedi 10:00 – 16:00
Dimanche 12:00 – 16:00

Autres photos

Premières impressions des bibliothèques finlandaises

Grâce au Ministère de la culture finlandais et à la BPI, nous avons été quelques bibliothécaires français à découvrir les bibliothèques de ce pays. Avant quelques billets plus détaillés, je vous livre des impressions générales:

  • l’expression de Maija Berndtson la bibliothèque comme « living room », lieu de vie pour la cité, n’est pas galvaudé. D’importants moyens sont mis dans les bâtiments et surtout dans l’aménagement intérieur: des petits salons un peu partout dans les espaces pour lire, discuter, jouer ou se reposer.

La décoration est soignée avec un effort pour donner une ambiance différente selon les espaces, notamment pour les sections jeunesses comme à Turku et Hämeenlinna

  • Comme l’a déjà dévoilé Bibliobsession: inscription gratuite dans toute les bibliothèque à cause de leur législation sur les bibliothèques qui existe depuis 1928 et dont la dernière actualisation date de 1998. Cette législation impose la création de bibliothèque dans toutes les communes avec une aide de l’état pouvant aller jusqu’à 42%… Pour les amateurs de chiffres: 400 municipalités ayant 1 bibliothèque soit 895 bibliothèques publiques et 166 bibliobus. Toutes les bibliothèques font partie d’un réseau local.
  • Dans les grandes ou moyennes bibliothèques que nous avons visités il y a systématiquement des salles collectives non pour un travail de groupe mais pour des formations ou un usage par des associations. Il y avait aussi des salles de travail en groupe.

Continuer la lecture de « Premières impressions des bibliothèques finlandaises »